Nous étions à la SFOPA en Juin !

Le mois de juin a été marqué par l’organisation du congrès de la SFOPA (Société Française d’Orthodontie Par Aligneurs) à l’Hôtel-Dieu, à Lyon.

Hébergé dans un cadre idyllique, cet événement a permis aux Docteurs présents d’échanger, de partager et d’apprendre autour du thème qui était cette année « Comment traiter tous les cas en aligneurs ? »

C’est typiquement ce genre d’événement qui vient nous confirmer qu’il est toujours agréable de confronter sa pratique avec celle de ses confrères et consoeurs, comme nous le vivons au quotidien au sein du réseau Ortho up, autour de liens forts et confraternels parmi nos membres !

Le premier jour du congrès a été consacré aux ateliers et le deuxième jour aux conférences.

Certains membres de l’équipe d’Ortho Up ont assisté aux conférences, quand certains ont joué le rôle de conférenciers (Dr Philippe Van Steenberghe et Dr Jean-François Chazalon)

Nous vous proposons de retrouver ici un compte rendu de l’événement, afin de vous informer de ce qui a été dit même si vous ne pouviez pas être présents ????

 

 

Aligner Evidence: More than meets the EYE

Pr Nikhilesh Vaid (Inde)

Le professeur Vaid avait pour but de parler de la prédictibilité des aligneurs.

Le Pr Nikhilesh Vaid a fait un tour de quelques études sur les aligneurs pour pouvoir répondre aux questions suivantes :

  • Est-ce que les aligneurs sont efficaces ?
  • Est-ce que le protocole du port d’aligneurs est important ?
  • Pouvons nous prédire le nombre de finitions ?

L’article de Dr N. Kravitz (que nous avons d’ailleurs mis à disposition,  lu et analysé pour les membres du réseau) a essayé de répondre à cette question.

Ayant réalisé une étude en 2009 et une autre en 2019, la comparaison a été faite, et pour la plupart des mouvements une amélioration d’expression a été retrouvée.

Et en comparant avec les systèmes fixes ? Les aligneurs semblent d’être aussi efficaces que le système d’attaches linguales, mais bien derrière les multi attaches vestibulaires.

Où en sommes-nous concernant le temps de port d’aligneurs ?

Le Pr Nikhilesh Vaid s’est référé à l’étude randomisé pour faire la conclusion ; nous avions également partagé cette étude avec les membres du réseau à sa sortie.

Le Pr Vaid a parlé de besoin de changement d’aligneurs dynamique, une surveillance renforcée par le monitoring. Une étude a été publié sur le sujet : Outcomes of Clear aligner treatment with and without Dental Monitoring : A retrospective cohort study. Ismaeel Hansa et al, AJO-DO, 2021.

Quelles sont les tendances dans les traitements par aligneurs ?

Pour améliorer la prédictibilité des traitements par aligneurs, diminuer le nombre de finitions, nous avons actuellement un large choix d’arsenal. Les attachements différents (attention à la forme, taille, position qui sont très importantes), les auxiliaires tels que les mini-vis, les sectionnels etc.

Et la conclusion finale : Speciality first, appliances thereafter !

Nous sommes des orthodontistes en premier lieu, le choix de type d’appareil ne doit pas être dicté par le marketing d’une entreprise, le but de laquelle est le profit financier.

 

 

 

Retour d’expérience sur une alternative en Aligneurs.

Dr Philippe Van Steenberghe (Belgique)

 

La conférence suivante a fait une suite logique de la matinée : les aligneurs Spark comme alternative au leader du marché depuis longtemps – Invisalign.

Qui parlera mieux de Spark que le Dr Philippe Van Steenberghe ? En effet, le conférencier est le premier en Europe et le deuxième au monde à avoir traité déjà plus de 1000 patients en aligneurs Spark. IL a également été parmi les premiers en Europe à tester le produit avant le lancement officiel du produit, dès 2018.

Selon lui, l’arrivée des aligneurs Spark sur le marché est une opportunité car :

  • Concurrence = innovation
  • Expiration (progressive) des brevets = patience/créativité pour contourner
  • Marché propice car demande des patients
  • Fin de la prison dorée : sommes-nous les clients ou les employés d’Align ?

Une étude réalisée en interne pour comparer la formule Invisalign et l’alternative en Spark a montré que sur 100 cas traités en Invisalign, 2 ont été éligibles à la formule Express (jusqu’à 7 aligneurs pour la première commande), 10 à la formule Lite (jusqu’à 14 aligneurs) et 88 au Comprehensive.

Chez Spark la répartition des 100 cas a été la suivante : 5 cas éligibles à la formule Spark 10 (jusqu’à 10 aligneurs), 25 cas possibles à traiter en Spark 20 et 70 en Spark Advanced.

  • Financièrement la différence entre les formules Align et Spark était de 26%!

Malgré l’arrivée récente sur le marché, les premières études commencent à être publiées, comme la comparaison du template Invisalign et Spark. Au retrait du template Invisalign seulement 27,5% de patients n’avaient pas de décollement, alors que pour le template Spark la réussite a été de 87,5%.

 

 

La Classe III dans tous ses états.

Dr Agnès Kamoun (France)

 

Le Dr Agnès Kamoun a commencé sa présentation par certains rappels :

  • La Classe III concerne 1% de la population nord-américaine, jusqu’à 5% de la population asiatique. Cette malocclusion est plus fréquente chez les africains que les européens. Mais le sujet reste intéressant vu sa complexité.
  • Le diagnostique en orthodontie constitue 75% de la réussite, et les 25% restants sont dû à la mise en place et le suivi de la mécanique.

Dr Kamoun a rappelé que la Classe III peut être :

  • Squelettique
  • Dentaire
  • Cinétique

Les objectifs du traitement des Classes III sont :

  • Esthétique faciale et du sourire (parfois aspect édenté)
  • Supprimer les contacts occlusaux traumatogènes
  • Supprimer les proglissements
  • Restaurer un guide incisif comme frein de croissance
  • Corrections des dysfonctions

Les particularités de la Classe III chez les enfants et les adolescents :

  • Croissance
  • Changement de denture
  • Couronnes courtes

Les particularités de la Classe III avec des aligneurs :

  • Rapidité du traitement dans les corrections sagittales (élastiques précoces, absence d’interférences occlusales)
  • Toutes les options de traitement possibles
  • Mouvements de versions des incisives

Les finitions selon la littérature :

  • 70 à 80% des patients ont besoin de finitions en 2009
  • 37% en 2018
  • Amélioration des systèmes
  • Amélioration de l’expérience praticien ?

 

 

Chirurgie du sens transversal et Aligneurs.

Dr Jean-François Chazalon (France)

 

Les organisateurs de la SFOPA avaient pour objectif de montrer que même les cas difficiles peuvent être traités en aligneurs. Et le Dr Jean-François Chazalon a relevé le défit en présentant « La Chirurgie du sens transversal et aligneurs ».

Oui, la technique des aligneurs peut répondre à toute situation clinique, y compris dans le déficit transversal d’origine squelettique.

Les 3 défis principaux de ces traitements sont :

  • La stabilité post-chirurgicale,
  • Le déplacement dentaire en translation pour la fermeture du diastème central,
  • La planification.

Les prérequis sont :

  • Obtenir une stabilisation du sens transversal corrigé
  • A conserver entre 3 à 6 mois
  • Ne pas interférer sur les faces internes des dents pour permettre la mise en place du traitement orthodontique
  • Tolérance du patient

Les phases principales du traitement :

  1. Phase per-chirurgicale
    • Impression de la simulation de l’expansion sur l’arcade maxillaire
    • Pour cela il est important de s’assurer que l’empreinte a bien enregistré la voute palatine
    • Réalisation d’une :
      • Gouttière maxillaire adaptée à la nouvelle forme d’arcade
      • Plaque palatine amovible
    • Alternative : l’aligneur est légèrement chauffé en partie médiane pour assurer l’ajustement à la nouvelle dimension transversale
  2. Phase post-chirurgicale
    • L’empreinte est réalisée dès l’ouverture suffisante du patient
    • Prévoir sur le nouveau setup 3D la présence de TIM criss cross pour la stabilisation de l’expansion transversale

En conclusion Le Dr Jean-François Chazalon a souligné que :

  • Un protocole adapté et reproductible permet aux aligneurs de répondre aux impératifs de la chirurgie du sens transversal
  • Les points forts des traitements par aligneurs :
    • Un gain de temps potentialisé en aligneurs avec le RAP(the Regional Acceleratory Phenomenon)
    • Les possibilités accentuées de chirurgie de 1ère intention
  • Le futur : intégration du setup chirurgical avec le setup dentaire.

Facilitating complex Aligner cases using modified attachments designs and auxiliairies.

Dr Julia Funke (Allemagne)

 

Le Dr Funke a commencé sa présentation par la revue de la littérature. Et les articles publiés montrent une liste de problèmes suivants dans le traitement par aligneurs :

  • L’absence de prédictibilité de certains mouvements ;
  • Les mouvements pourraient être améliorés mais pour cela le staging devrait être beaucoup ralenti :
    • Dérotation des canines et prémolaires
    • Redressement molaire
    • Egression
    • Correction antéro-postérieure de plus de 2,5 mm
    • Mésialisation des molaires
    • Correction d’articulé croisé

Pour la dérotation, le Dr Funke a présenté des cas avec l’utilisation de :

  • Système de bouton/élastique
  • Arc sectionnel
  • Deux attachements opposés « ailettes » avec les aligneurs

Elle a souligné la nécessité de rétention après la dérotation avant la pose des premiers aligneurs.

Dr Julia Funke a présenté le redressement molaire avec les aligneurs, puis un cas d’égression d’une canine incluse.

Pour la correction antéro-postérieure importante elle a montré un cas avec utilisation de Carriere Motion.

Et pour la mésialisation molaire Dr Funke a présenté un cas d’utilisation d’appareil modifié de Benedict Wilmes.

 

Conclusion :

  • Si vous planifiez un mouvement difficile, utilisez des auxiliaires !
  • Soyez créatif en utilisant les attachements
  • Boutons, crochets et élastiques ne sont jamais une mauvaise idée
  • N’oubliez jamais votre spécialité d’orthodontistes (réfléchissez à la biomécanique)
  • L’ancrage squelettique peut jouer le rôle
  • Utilisez votre cerveau et pensez logiquement.

 

 

Traitements extractionnels par Aligneurs: même pas peur !

Dr Emmanuel Dumu (Belgique)

 

Comme les orateurs précédents, le Dr Dumu a dressé la liste des problèmes en passant par la revue des articles sur le sujet.

Dans l’article de Dai et Al publié dans Angle Orthodontist en 2019 on parle que le contrôle sur l’ancrage des premières molaires et la rétraction des incisives centrales ne se sont pas réalisés exactement comme prévu dans le cas d’extraction de la première prémolaire traité en Invisalign. L’âge, l’attachement et l’encombrement initial ont joué le rôle dans la différence entre les mouvements prévu et réalisé.

Si besoin de programmer la translation d’une dent de plus de 2 mm, le Dr Dumu conseille :

  • Utiliser les attachements pour que les dents résistent au moment de la force
  • Demander de commencer par 3-4° de tip radiculaire dans la direction du mouvement
  • Les racines avancent devant les couronnes…

 

Le staging utilisé lors de l’extraction des prémolaires :

  1. A partir de l’étape 1 : distalisation des canines, alignement de toutes les dents, vestibuloversion des incisives.
    • La longueur de l’arcade est maintenue pendant la fermeture d’espace d’extraction et l’alignement
    • Mouvements antéro-postérieurs avec le maintien du périmètre d’arcade fixe
  2. Rétraction des incisives : si l’overjet est important, alterner avec la rétraction des canines
    • La longueur de l’arcade diminue avec la rétraction des incisives
    • Bon ancrage pour contrôler le tipping molaire potentiel
  3. S’il n’y a pas besoin d’ancrage maximal, mésialisation des molaires terminales
    • La longueur de l’arcade diminue avec la mésialisation molaire
    • Besoin de contrôler le tip mésial des molaires et la perte du torque des incisives

 

Le Dr Emmanuel Dumu a rappelé le protocole G6 d’Invisalign qui a été créé pour les cas d’ancrage maximum lors de l’extraction des premières prémolaires. Ce protocole prévoit moins de 2 mm de mésialisation des molaires, absence d’élastiques, des taquets optimisés sur les canines, les deuxièmes prémolaires et les premières molaires.

Le protocole modifié que Dr Dumu utilise pour l’arcade maxillaire :

  • Ancrage maximum
  • Distalisation des 13 et 23 (maintien de la longueur de l’aligneur)
  • Rétraction des incisives supérieures (quand les canines sont à mi-chemin)
  • Elastiques de Classe II

Pour réussir le traitement par aligneurs avec l’extraction il faut garder en tête les règles suivantes :

  1. Favoriser l’extraction des 1ères prémolaires
  2. Contrôler le tipping molaire
  3. Contrôler le torque des incisives
  4. Personnaliser le protocole G6
  5. Racines avant couronnes

Inscrivez-vous à notre newsletter